Recherche de Fuite sur Réseaux Extérieurs (enterrés)

Quels sont les réseaux concernés ?

  • Réseaux d’eau potable « fuite après compteur » (entre le compteur et l’habitation)
  • Réseaux d’eau verte et Réseau d’arrosage
  • Réseaux et collages des refoulements
  • Réseau de la prise balai
  • RIA « Réseau d’Incendie Armé »

Que constatez-vous ?

  • Une surconsommation d’eau de votre compteur général
  • Une surconsommation d’eau de votre compteur d’eau verte
  • Des remontées d’eaux dans votre terrain (enrobé, pelouse, terrasse…)
  • Des entrées d’eau dans votre habitation au niveau des pieds de murs, sortant d’un fourreau…

Nos solutions

Lors de surconsommation d’eau soudaine, il est nécessaire de pouvoir rapidement identifier la cause et d’appréhender la réparation. Pour cela, il est nécessaire de multiplier les moyens d’investigation. Nous maîtrisons 2 à 3 techniques différentes qui apportent une complémentarité sur vos réseaux réputés fuyards.

Localiser la fuite est nécessaire mais lorsque vous faites appel à une société pour faire effectuer la réparation, celui-ci ne connait pas sa profondeur, son implantation ni même l’état du réseau. Votre devis de réparation est donc avec un important variable. C’est pourquoi avec l’association de plusieurs procédés, vous ne risquez pas d’avoir de surprise lors du décaissement du terrain.

I) Détection de fuite :

La recherche de fuite par gaz traceur est la plus polyvalente car elle permet de connaître la zone de fuite par saturation de gaz à travers les matériaux. C’est-à-dire que le gaz sort de manière homogène par les micros-fissures de béton, par la porosité à l’air du matériau, les moulages d’enrobés, les joints de carrelage ou simplement par la terre.

  • Quel que soit la taille de la fuite et de la nature du réseau
II) Traçage de réseaux :

Détecter le passage du réseau, connaître sa profondeur, identifier les axes de circulation et les dérivations qui le compose permet d’adapter des solutions très souvent moins coûteuses et pérennes. De plus, lors du chiffrage de la réparation, la part de variable est quasiment inexistante.

III) Inspection vidéo :

Inspecter le réseau, permet de contrôler son état d’encrassement, de visualiser les cassures ou perforations et de valider l’état et la configuration des dérivations.